Toi qui entre ici, abandonne tout espoir
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: Autres RP -Ras le bol du mal de mer ! :: Stuckys Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dead Inside

Aller à la page : Précédent  1, 2
Arlanne de Voûtefeuille
Messages : 766
Date d'inscription : 03/04/2014
Lun 26 Juin - 21:27
Dead Inside


 
feat : Bucky & Steve

Espèce de gamin. De grand gamin. De gamin de la pire espèce : ceux qui croient qu'ils sont des hommes, et qu'on n'a plus rien à leur apprendre. Tu es là, devant moi, persuadé que parce que tu m'as battu une fois, tu viens de décrocher le titre de roi du monde et qu'ainsi tu es supérieur à moi. Mais réveille ton mon mignon, toutes les trempes que je t'ai mises auparavant, est-ce que j'ai fait la fête? Est-ce que je t'ai craché ma supériorité au visage comme tu le fais? Non. J'ai juste dit que tu avais encore du travail à faire, pas que j'étais meilleur que toi. Une seconde, je t'ai offert une seconde où le Bucky que tout le monde déteste, le danger ambulant qui arpente les couloirs de la base se réveille, et tu as sauté dedans à pieds joints. Quand vas-tu apprendre? Quand vas-tu apprendre qu'à te comporter comme ça tu as tout à perdre et rien à gagner? Tu comprends toujours pas que c'est ça qui a tué ton coéquipier et qui a fait tuer mon frère? Non? Tu réalises toujours pas? Eh ben il va falloir, et vite.

Moi j'ai toujours envie de t'en coller une, parce que tu apprends rien, malgré toutes les leçons que jte donne.

Je range le matériel d'entraînement et m'incline pour saluer le tatami avant de m'éloigner, et ne m'arrête que quand il me propose de dériver encore une fois avec lui, dans un des jaegers en test. D'un côté, j'ai envie d'accepter, en me disant que tout ce qui nous permettrait de régler ça le plus vite possible est bon à prendre, et d'un autre côté, je veux qu'il apprenne d'abord à être humble, et à savoir se contrôler. A ne pas suivre sa rage ou ses envies, mais à obéir à sa raison, au moins de temps en temps. Mais je me demande vraiment s'il va y arriver un jour, et si on va trouver un moyen de dériver ensemble pour exterminer ces saloperies, et reprendre nos vies... Je suis là, planté dans le dojo à examiner rapidement les deux solutions, et après son attitude face à sa victoire, j'ai juste envie de lui hurler qu'il grandisse un peu et que je suis pas sa nounou... Sauf qu'il m'a montré une autre facette au combat, il m'a prouvé que s'il se concentrait assez fort, que s'il avait enfin un but, il pouvait arriver à quelque chose, à se concentrer et à se battre comme un combattant et pas comme un chien enragé. Et j'accepte, ce qui me surprend moi-même, lui donnant rendez-vous à un moment où tout le monde sera dans les parties communes ou dans ses quartiers.

Ce qu'on fait ensemble et comment on s'entraîne ne regarde personne à part toi, moi et Strukker. Et arrête de te donner autant d'importance, l'ennemi, ce sont les saloperies qu'on va choper là dehors. Toi t'es juste un électron libre qui est infoutu de travailler avec qui que ce soit à part ton pote. Et pour finir... j'ai pas autant besoin que toi d'être au centre de l'attention...

Je laisse ces dernières paroles flotter derrière moi alors que je sors du dojo, comme des nuages qui annoncent les emmerdes à venir planant au-dessus de sa tête et je repasse par mes quartiers me changer après un long bain chaud pour délasser mes muscles de ce combat éprouvant. Immergé dans l'eau je repense à tout ça, à cette situation de dingue qu'on est en train de vivre. Moi, devoir bosser avec Bucky Bitch... et en soupirant je repense à Clint, à ce qu'il me dirait, ce qu'il ferait s'il était à ma place, mais aussi, à ce qu'on aurait pu faire ensemble, s'il avait toujours été là. Avec lui on aurait pas merdé. Avec lui y'aurait pas eu de souci, et dériver avec lui aurait été comme prendre un bain : chaud et agréable... tellement familier et habituel. Avec Barnes... c'est comme découvrir un tout nouvel univers dont je n'ai ni les règles, ni la clé. C'est lui qui décide quand il ouvre la porte, et surtout s'il l'ouvre. Pourquoi c'est pas lui qui a claqué à ta place hein mon frère? Pourquoi il aurait pas payé le prix de ses conneries de la façon la plus juste? Le destin est un salaud cruel... et je me retrouve à devoir danser avec le diable plutôt qu'à rire avec toi...

Je sors du bain, dine avec les autres, observant Barnes manger seul, un livre à la main. Eh ben... il essaie de cacher le fait que personne veut partager sa table en se donnant une image d'intello? C'est raté. Je le vois partir le premier dès son assiette terminée, et je fais durer un peu plus mon repas avant de vider mon plateau et le rejoindre. J'ai peur qu'on nous chope. J'ai peur que Strukker retarde encore le moment où on partira et que je me retrouve encore coincé ici avec lui, alors qu'à chaque fois qu'il se pointe devant moi je vois le mot ''assassin'' gravé en lettres de feu sur son front. Comme convenu il est là, et j'en suis presque déçu. J'aurais préféré qu'il me pose un lapin, et qu'on réserve ça pour plus tard...mais non. Et à peine il a ouvert la bouche que j'ai de nouveau envie de le rouster sérieusement.

Et toi, t'es trop con pour même avoir peur. Preuve que t'es un foutu inconscient.

On se glisse dans l'atelier, et on referme soigneusement derrière nous, histoire que personne ne se doute de la connerie qu'on fait. Je m'avance, et effleure le poste de pilotage du bout des doigts, comme pour faire connaissance, alors que je murmure faiblement "Salut toi...". Comme quand on aborde une monture, on la flatte, on la laisse nous renifler, et on peut même lui ramener une pomme... J'allume l'IA et toutes les diodes se mettent à clignoter comme un sapin de Noël alors que les différents systèmes se mettent en place les uns après les autres. Je me mets à ma place, et enfile le casque après avoir tout vérifié, lui jetant ensuite enfin un regard. Il s'équipe à son tour, et une fois qu'il est prêt, j'appuie sur le bouton qui lance la dérive. Comme quand on se jette à l'eau je retrouve les mêmes gestes, tant de fois répétés. Yeux fermés je me laisse porter, je vogue jusqu'aux prairies vertes du Montana, je vois les chevaux qui galopent et les montagnes enneigées. Je revois Clint et notre lycée, la ferme de nos parents. Je rentre chez moi. Par bribes, comme quand une télé hésite entre deux chaines j'ai des flashs de gratte-ciel, de Sam disparu, d'eux deux ensemble à New York, mais ils ne restent que quelques secondes. On vogue ensuite entre mes souvenirs et les siens, sauf qu'à un moment, dans le tourbillon des images et des sensations, je me heurte à un mur, de plein fouet, avec une violence qui me coupe presque le souffle.

Laisse-moi entrer putain! Laisse-moi!

Je tambourine à la porte de ce souvenir, lutte avec le verrou qu'il faut faire sauter pour qu'on soit synchronisés tous les deux, qu'on puisse enfin vraiment dériver mais il panique et se braque. Au loin j'entends les hurlements des machines et de l'ordi qui annonce qu'on est entrain de partir en vrille, et qu'on se désynchronise. Puis d'un coup plus rien, la machine s'arrête de hurler et un seul message se répète "dérive échouée". Je grogne et enlève mon casque, le reposant à sa place avant de jeter enfin un regard à Buck qui gémit sur le sol, devant un crachat de sang.

Il va falloir nettoyer ça sinon ils sauront qu'on était là...

Je reste planté près de lui alors qu'il rampe et tangue, trop chamboulé pour même tenir sur ses pieds. Je soupire, levant les yeux au ciel, alors queje me penche pour l'attraper par le bras et le faire se lever.

T'as pas compris qu'il FAUT que je voie? C'est le principe de la dérive, que j'aie accès à tout, comme toi tu as accès à tout chez moi! Je m'en cogne de ce que je vais voir, mais je DOIS le voir! Alors maintenant arrête de jouer à ce jeu-là, de me trainer ici et échouer encore parce que t'es pas foutu d'assumer tes conneries!

Je le pousse en dehors du jaeger, et en dehors de l'atelier, veillant à ce que personne ne nous voie. Heureusement les couloirs sont déserts alors que je le ramène à ses quartiers, et ouvre la porte avant de l'y pousser doucement.

Maintenant tu te reposes et tu dors. Mais c'est pas la peine de revenir avant que tu te sois décidé à te prendre par les couilles et à tout me révéler ok? J'en ai marre de ce manège. Conduis-toi en homme et plus en gamin.

Ma voix se fait plus douce alors que je referme la porte.

Prends une bonne nuit de repos et repense à ce que j'ai dit. Bonne nuit Bucky.

Puis je le quitte et remonte sur le pont, me calmer en restant assis sur le quai alors que la tempête fait rage.

to follow...

fiche by mad shout.
Revenir en haut Aller en bas
Dead Inside
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» DOA : Dead or Alive /!\
» Dead Space 2!(coop : Death)
» Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres RP -Ras le bol du mal de mer ! :: Stuckys-
Sauter vers: