Toi qui entre ici, abandonne tout espoir
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: Autres RP -Ras le bol du mal de mer ! :: Damian & Sanja Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Drunk In Love

avatar
Messages : 691
Date d'inscription : 26/11/2014
Mer 28 Oct - 18:31

Drunk in Love
"If you like Pina Coladas, and getting caught in the rain... If you're not into yoga, if you have half-a-brain, if you like making love at midnight, in the dunes of the cape. You're the lady I've looked for...

"On avait pas une partie de poker à faire… ?"

Un sourire se dessine sur mes lèvres alors que je recommence à l'embrasser, presque incapable de la lâcher le temps d'une seconde. Je l'enlace un peu plus alors que notre baiser s'approfondis et que je sens ses mains glisser de ma nuque à mon torse. Un long soupir m'échappe alors que je glisse une main dans son dos, rompant ce baiser pour en déposer un autre sur ses lèvres, plus rapide. Ma Sanja… Ma douce Sanja. Un sourire m'échappe alors qu'elle vient lentement caresser ma joue, quittant mes bras pour rapporter la bouteille de whisky sur la table, où les cartes et les chips nous attendent depuis un moment. J'esquisse une moue alors que je me permets de faire courir mon regard sur sa personne. Oh ça va hein… Je sors avec, je peux me permettre d'apprécier ce que j'ai sous les yeux. Et puis mince hein… Elle est sublime. Même dans un simple jean et un T-shirt. J'attrape les verres que j'étais venu chercher avant de la rejoindre. Je m'installe en face d'elle, avant d'attraper le paquet de cartes que je commence à battre.

"Bon…Tu penses que ton égo de Viking va s'en remettre une fois que je t'aurais mis une raclée au poker ? Non parce que… Si on joue ça à la cajun… Prépare-toi à pleurer, sweetheart."

Je lui adresse un sourire avant de commencer à distribuer les cartes. Et alors que je commence à lui demander si on rend le truc intéressant en transformant cette soirée de poker en soirée strip-tease, voilà que j'entends quelqu'un toquer à la porte. Je jette un regard par-dessus mon épaule avant de reposer les cartes sur la table, laissant un soupir m'échapper alors que je vais jusqu'à la porte, l'ouvrant pour découvrir ma voisine de palier. Un sourire m'échappe alors que je regarde la petite blonde dans son T-shirt trop grand.

"Eh… Bonsoir… Je peux t'aider ? Attends, laisse-moi deviner… T'as encore oublié la farine ?

Elle a un léger rire avant de se mordiller la lèvre me disant que non, sur ce coup-ci c'est le sucre. Je hausse un sourcil. Je jure que pour quelqu'un qui fait autant de pâtisserie à la semaine, elle a un don pour toujours oublier les trucs essentiels. M'enfin, qui suis-je pour juger ? Juste un yankee. Je m'excuse quelques secondes avant d'aller chercher mon seul paquet de sucre, que je lui tends avec un sourire. Elle me remercie avec un autre rire alors que ses ongles roses tapotent gentiment le paquet. Je la vois se mordiller les lèvres alors qu'elle me glisse un autre merci, m'assurant que je viens de sauver sa soirée. Un rire m'échappe. Ça va c'est des cookies hein… Puis bon, c'est pas comme si le sucre allait me manquer.

"Non mais c'est rien, j'en ai pas besoin… Et puis le plaisir est pour moi hein…"

Autre rire de sa part… Qui se meurt quand Sanja me rejoint me demandant si tout va bien.

"Oh… Oui, oui… Ça va… Juste Erika qui venait me demander si j'avais pas un peu de sucre en trop…"

Je m'apprête à lui demander si elle a besoin de quoi que ce soit d'autre chose que je la vois pâlir me disant que non elle a ce qui lui faut pour ses cupcakes. Oh ok. Je fronce les sourcils, pas vraiment sûr de comprendre ce qui se passe actuellement. Je regarde disparaître avant de refermer la porte. Étrange. D'habitude elle est pas comme ça… Je pousse un soupir avant de me retourner vers Sanja.

"Je t'assure que normalement elle est adorable… Étourdie mais adorable. Elle vient toujours me demander du sucre ou de la farine et ensuite on discute un peu… T'as dû lui faire peur avec ta dégaine de Viking sans peur… Pauvre petite Erika… Bref… On disait quoi… ? Ah ouais. Strip-poker ou alors t'es trop sage pour faire ce genre de chose avec yankee de mon espèce. Chose que je pourrais comprendre hein…"
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 745
Date d'inscription : 03/04/2014
Mer 28 Oct - 18:34
     

Damian ♦ Sanja

Drunk In Love
O
h si… on va la faire. Et tu vas te faire laminer, yankee.

Il reprend mes lèvres et je glisse mes bras autour de son cou, prolongeant son baiser. Il embrasse bien ce con en plus… au point de pouvoir passer des heures à échanger nos salives avec plaisir. Ma main se pose sur son torse, alors qu’il me rapproche de lui, et me regarde en souriant, avec un air d’abruti heureux. Mon abruti heureux. Et je suis contente de savoir que…c’est moi qui le rends comme ça. Un dernier baiser, une dernière caresse et je file préparer son salon en lieu d’absolue débauche. Alcool. Nourriture. Cartes. Ca promet d’être intéressant. Je m’installe face à lui et l’observe battre les cartes, pendant que je nous sers deux shooters de whisky. Je pose son verre devant lui, avant de minauder, un sourire enjôleur aux lèvres.

Mais non honung, c’est toi qui vas pleurer. Tu vas te faire tellement humilier que tu vas retourner pleurer dans les jupes de ta mère et de ton alligator. Et on joue pas à la cajun. On joue à la loyale. Texas Hold’em ? Courchevel ? Irish ? Pineapple ? Qu’est-ce que tu préfères ? Dis-moi de quelle manière tu veux souffrir…

Je ris doucement, tirant une cigarette de mon paquet avant de l’allumer, avant de lui en proposer une. La fumée quitte mes lèvres et s’élève doucement au-dessus de la table alors que je regarde mes cartes sans ciller. Hmm pas extraordinaire mais on va faire avec. Il commence à parler de strip quand j’entends toquer à la porte. Il repose ses cartes en soupirant, avant d’aller ouvrir. Et je me crispe en entendant une voix de fille, sucrée et fluette venir de la porte. C’est qui ça ? Et qu’est-ce qu’elle fout à une heure aussi tardive ? Je hausse un sourcil et écoute leur conversation, pas gênée pour deux balles. Eh… après tout je suis sa nana non ?

Oh ma grande j’ai compris. J’ai vu clair dans ton jeu. Sincèrement, tu oses encore faire la carte du sucre au 21e siècle ? C’est bon pour les midinettes, et les téléfilms de l’après-midi, rien de plus. Je lève les yeux au ciel quand, pire que sa technique d’attaque absolument minable, c’est Damian qui m’exaspère. Parce qu’il voit rien venir. Mais rien. Ca en serait presque à pleurer. C’est gros comme un éléphant dans un corridor, mais lui se glisse sagement à côté en se faisant juste la réflexion que quelque chose est un peu bizarre. Et c’est tout. Allez, faisons cesser ce massacre pathétique de niaiserie.

Ca va mon chéri ?

Je ronronne, posant ma tête contre son épaule et ma main sur sa hanche. C’est bon boucle d’or ? T’as compris le message ? Il est à moi. Et effleure même pas l’idée de lui mettre le grappin dessus. C’est mort. Mort et enterré même. Elle pâlit et prétexte que c’est bon avant de filer tête basse. C’est bien ma fille, t’as saisi. Et je lève les yeux au ciel quand Damian tente de se justifier en me disant qu’il comprend pas quelle mouche l’a piquée, que d’habitude elle est super sympa et tout et tout… Bien sûr… Une fois la porte fermée je lui attrape le menton entre le pouce et l’index.

Damian, mon pauvre garçon, tu vois vraiment rien. Elle a un méchant béguin sur toi. Et tout ce qu’elle t’emprunte, c’est juste une excuse pour discuter avec toi et te parler. En espérant que le bel américain s’intéresse à sa jolie voisine de palier. Ca crève tellement les yeux que ça m’étonne même pas que t’aies rien vu. C’est même adorable en fait. Et… si t’es si peu doué pour remarquer qu’une fille te fait du rentre-dedans, j’ai vraiment pas de souci à me faire quant à la concurrence…

Je glisse ma main dans sa nuque et l’attire vers moi pour l’embrasser tendrement. C’est mon yankee. Et des comme ça j’en croiserai pas tous les jours alors… Je vais pas laisser une poupée Barbie aux ongles roses me le piquer. Je l’aime. Même… s’il le sait pas encore. Je me détache doucement de lui, et retourne m’installer à table, ma cigarette retrouvant mes lèvres et les cartes en main.

On parlait d’un strip poker non ? Ca me va. Et à quelle variante du poker tu veux qu’on s’affronte, honung ?

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 691
Date d'inscription : 26/11/2014
Mer 28 Oct - 18:34

Drunk in Love
"If you like Pina Coladas, and getting caught in the rain... If you're not into yoga, if you have half-a-brain, if you like making love at midnight, in the dunes of the cape. You're the lady I've looked for...

Ses doigts se referment sur mon menton et alors que je croise son regard, ne pouvant qu'esquisser un sourire à ses mots avant de lever les yeux au ciel. D'une certaine façon, j'aime la voir aussi possessive et légèrement jalouse, ça me rassure… Et je sais que c'est idiot, mais ça m'assure qu'elle tient à moi, ne serait-ce qu'un peu. Juste un peu. Et ça me plait. Qu'elle tienne à moi au point de montrer les dents quand une fille s'approche, de se sentir obligé de rappeler au quartier que je lui appartiens… Je l'écoute sans rien dire avant de pousser un soupir.

"Tu exagères… Elle est juste étourdie rien de plus, arrête de penser que toutes les femmes veulent te voler ton cajun d'amour… Sinon je vais finir par penser que tu es possessive sweetheart…"

Un autre sourire m'échappe alors qu'elle vient déposer sur mes lèvres un baiser que je lui rends avec la plus grande tendresse. Un baiser qui fait courir sur mon échine un léger frisson. Un baiser qui me donne envie de la garder tout contre moi. Mais bien vite elle m'échappe retournant s'assoir à la table, récupérant autant sa cigarette que ses cartes. Je hausse un sourcil avant d'oser un sourire, venant la rejoindre.

"Alors comme ça t'es partante pour un strip-poker ? Intéressant."

Un sourire de sale gosse se dessine sur mes lèvres alors que je récupère mes cartes, puis vient lui voler une cigarette que j'allume. Je laisse celle-ci se consumer lentement entre mes lèvres, alors que je rapproche mon verre de whisky. Je tire une bouffée de tabac, soufflant du bout des lèvres une volute qui se meurt dans l'air ambiant. La cigarette glisse de mes lèvres à mes doigts alors que je me permets de siroter une gorgée de whisky.

"Texas. C'est la seule version qui vaille la peine qu'on se déshabille."

Mon regard se perd dans le sien alors qu'un sourire insolent se dessine sur mes lèvres, trempant celle-ci dans mon verre de whisky.

Et je dois avouer que je suis plutôt amer de découvrir qu'elle est bien meilleur que moi à ce jeu. Je veux dire… D'habitude, j'arrive à plumer mes potes sans trop me forcer mais là… Je ne sais pas si c'est le whisky ou ses oeillades ravageuses, mais je suis mauvais là. Très mauvais. Au point que mon t-shirt a bien rapidement finit au sol, tout comme mon jean. Et là, entre deux verres de whisky, je commence à me dire que je ne vais pas tarder à perdre mon boxer. Chose qui m'embêterais je dois avouer. Non pas que je n'ai pas envie qu'elle me voit à poil… Mais disons qu'avant ça, j'aimerais qu'elle fasse tomber ce qui lui reste de sous-vêtements. Je croise son regard alors que je descends un autre verre, une énième cigarette se consumant au bout de mes doigts. Son sourire fait courir sur ma peau un frisson. Mes doigts tapotent doucement la surface de la table alors que je me racle la gorge, jetant mes cartes sur le tapis.

"Allez… Je parie que t'as gagné cette manche aussi, pas vrai ?"

Au sourire qu'elle a, je comprends que je vais devoir me débarrasser de mon caleçon. Je pousse un soupir avant de réussir à esquisser un sourire, tirant une autre volute de tabac sur ma cigarette.

"Je suis sûr que tu triches. C'est pas possible d'être aussi doué… Alors tu sais quoi ? Tu veux mon caleçon ? Va falloir venir le retirer toi-même."

J'ai trop de fierté pour ça. Je glisse ma cigarette entre mes lèvres, fronçant les sourcils quand je la vois se lever. Oh. Sérieusement ? Visiblement oui. Elle s'avance vers moi, avec un air et un déhanché qui me foutrait une sale trique si ce n'était pas déjà le cas. Je passe ma langue sur mes lèvres alors qu'elle vient s'assoir sur mes genoux, se penchant pour laisser nos souffle se mêler. Subitement… J'ai chaud. Genre, furieusement chaud. D'un coup j'ai envie de simplement faire sauter son soutien-gorge, de la débarrasser de ce qui lui reste de lingerie et de simplement la prendre sur cette chaise… Bon sang… C'est en la sentant si proche de moi que je me rends compte que… J'ai vraiment, vraiment envie d'elle. Au point que ça me brûle le creux des reins. Au point que je viens poser mes mains sur ses hanches quand elle vient m'embrasser. Au point que mes mains remontent le long de son échine lorsqu'elle s'occupe de faire glisser mon caleçon le long de mes jambes. Du bout des doigts je fais sauter son soutien-gorge alors que notre baiser se fait plus fiévreux, l'attirant un peu plus contre moi. J'ai envie d'elle. J'ai furieusement envie d'elle. Là. Maintenant. Mes doigts glissent à nouveau le long de son dos pour se perdre sur ses fesses alors que ses mains parcourent mon torse, mon ventre, mon entrejambe, m'arrachant de longs soupirs envieux. Puis rapidement mes lèvres viennent se perdre dans son cou alors que notre étreinte se fait plus fiévreuse.

Au point que quand je me réveille dans mon lit, complètement  à poil, elle dans mes bras… J'ai l'impression d'être malade. D'avoir une fièvre de cheval et la sale impression qu'un camion m'est passé dessus. Je tire les draps sur nous, grognant en sentant mon mal de tête se réveiller, alors qu'un sale goût de tabac froid me reste en travers de la gorge. Je lui jette un regard avant de fermer les yeux, tentant de me rendormir.
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 745
Date d'inscription : 03/04/2014
Mer 28 Oct - 18:34
     

Damian ♦ Sanja

Drunk In Love
J
e pensais vraiment pas que ça allait me tomber dessus. Vraiment. De trouver quelqu'un. Ou plutôt, que quelqu'un se donne assez de mal pour venir me chercher. Pour s'intéresser à moi. Me séduire en fait. Chercher derrière les abords de porte de prison que j'arrive à peine à quitter depuis la mort de Saga. Mon Damian. Mon Yankee. Sexy en diable, et gentil. Une perle au milieu des rochers. Ma perle. Il m'a apprivoisée, il m'a adoucie, et m'a montré que ça pouvait aussi être chouette, de vivre, tout simplement, en dehors du boulot. Et pour ça je l'aime. Ca m'a surpris moi-même et j'ose pas vraiment lui en parler... Parce que pour lui c'est peut-être pas le cas. Que c'est peut-être moins sérieux pour lui que ça l'est devenu pour moi? J'en sais rien. Alors pour l'instant je profite juste de sa chaleur, sa présence. J'avais totalement oublié à quel point c'était agréable d'avoir quelqu'un qui veille sur moi.

Je SUIS possessive. Et maintenant que je suis arrivée à mettre la main sur la seule curiosité locale, je veux la garder. Et là c'était aussi subtil qu'un 33 tonnes son approche tu m'excuseras...

Je lui vole un baiser rapide avant de me mettre à table, et me préparer à lui coller la raclée de sa vie aux cartes. Je commence déjà à les battre, cigarette aux lèvres, quand il blague sur le strip poker.

Eh, autant que ce soit fun non? Et puis on est juste entre nous alors... on s'en fout!

Je lui fais un clin d'oeil et commence à distribuer, plaçant aussi les cartes sur la table avant de prendre mon jeu. Et c'est parti. Il est pas mauvais à ce jeu, mais moins que moi. J'ai encore mes sous-vêtements alors que lui n'a plus que son caleçon, et arrive enfin le coup de grâce. J'éclate de rire en posant ma main sur la table. Je l'ai battu, encore une fois. Et ça m'amène la victoire, vu qu'il perd la dernière couche de fringue qu'il avait sur lui.

Allez yankee, à poil! Et si je suis douée, c'est que j'avais un oncle mordu par ça, et quand j'ai tourné un peu mauvaise fille il a été content de trouver une élève. On a souvent passé des soirées à boire et à jouer tous les deux...

Je hausse un sourcil quand il me dit que si je veux qu'il enlève son caleçon, je dois venir l'enlever moi-même. Eh bien garçon... on est joueur ce soir... Par chance, et l'alcool aidant, moi aussi. Je pose ma cigarette dans le cendrier, tanguant tout en lui lançant des oeillades ravageuses, avant de m'asseoir sur ses genoux. Et je sens très bien qu'il est très...très motivé. Et ça me donne sacrément chaud. Surtout qu'il est foutu comme une armoire, on pourrait presque le croire sorti d'un magazine. Et il est à moi. Tout à moi... Je viens l'embrasser, et frissonne en sentant ses mains sur mes hanches, et je commence à bouger très lentement contre lui, le souffle de plus en plus court. La vache yankee... cette nuit je suis à toi. Et je réalise aussi à quel point c'était inutile de flipper à l'idée de...le faire avec lui pour la première fois. Il est raide de moi comme je le suis de lui, et il est pas le genre à se barrer le matin comme un voleur. Pas comme moi...

Des courants électriques me parcourent les reins alors que ses lèvres viennent glisser dans mon cou, et mes mains le débarrassent vite de ce caleçon bien encombrant. Avant de me lâcher, sans aucune retenue, et me rasseoir encore plus près de lui, resserrant mes cuisses sur sa virilité. En plus il est bien monté le salaud... Je me cambre contre lui en sentant ses mains dégrafer mon soutien-gorge et pour la première fois je flippe un peu. Y'a plus qu'une barrière de tissu entre nous et...là...je suis presque à poil. Est-ce que je lui plais toujours? Est-ce qu'il a encore envie? Il faut croire que oui vu qu'il y porte doucement la main. Et je soupire en lui rendant la faveur... Oh oui cette nuit va être chaude...

J'ouvre les yeux en grognant. Les quelques rais de lumière qui filtrent entre les volets suffisent à me donner mal aux yeux, et j'ai la bouche horriblement pâteuse. Yeurk. Et puis je suis à poil aussi. Je déteste dormir à poil d'habitude... Et c'est là que je me rappelle le début de notre soirée. Lui. Moi. Du whisky. Des cartes. Des cigarettes. Et la suite. La même chose, les vêtements en moins. Le reste est un peu flou mais je me rappelle juste que ça a été torride, et qu'on l'a fait au moins une fois sur la table, au milieu des jetons et des cartes... Le reste... Je cligne un peu des paupières, avant de soupirer, et viens me blottir contre lui quand je sens sa main se poser sur ma hanches, replongeant un peu dans le sommeil.

Quelques heures plus tard, c'est un peu moins pire. Mais à peine. Damian dort toujours comme une souche, mais j'ai juste terriblement soif, et mal au crâne. Je me glisse doucement hors de ses bras, avant de tanguer jusqu'à la salle de bains, encore à poil. Une douche chaude et une aspirine plus tard, je passe un tshirt et entre enfin dans le salon. Oh dieu l'apocalypse. Des cartes et des jetons partout. Des fringues aussi. Une bouteille de whisky dont le fond s'est renversé, tout comme une chaise. La vache... on dirait qu'une tornade est passée. Je rangerai mais...pas maintenant... je me traine jusqu'au comptoir de la cuisine et commence à lancer le café, noir comme l'enfer, avant d'attraper deux trois trucs dans le frigo pour faire des pancakes. Je savoure le silence, pendant que l'aspirine agit doucement.



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 691
Date d'inscription : 26/11/2014
Mer 28 Oct - 18:34

Drunk in Love
"If you like Pina Coladas, and getting caught in the rain... If you're not into yoga, if you have half-a-brain, if you like making love at midnight, in the dunes of the cape. You're the lady I've looked for...

Non, non reste là encore un peu. Je la sens bouger contre moi et je peine à ouvrir les yeux, venant passer mon bras autour de sa talle. Non mais rendors-toi. C'est ça. Un sourire m'échappe quand je sens qu'elle revient se blottir tout contre moi, malgré la forte odeur de whisky et de tabac qui me colle à la peau. Je passe mes bras autour d'elle et glisse mon nez dans ses cheveux. C'est ça. Reste avec moi.

Seulement quelques heures plus tard, je sens qu'elle gigote à nouveau, qu'elle tente de quitter mes bras. Sans rouvrir les yeux je la laisse partir et remonte simplement les couvertures sur moi, enfouissant ma tête dans  mon oreiller pour tenter d'oublier mon mal de crâne et ma sale envie de vomir. Peut-être que je commence à être trop vieux pour ses conneries. Va savoir. En même temps… On a pas fait semblant hier soir… Entre l'alcool, le paquet  qu'on s'est descendu à deux et le poker… Puis surtout avec ce qui s'est passé après… Peut-être qu'on a été un poil déraisonnable. Mais est-ce que je le regrette ? Pas le moins du monde. Parce que j'étais avec ma Sanja, ma seule et unique viking. Et même si on a été un peu sauvage dans nos étreintes… Je sais que c'était plus que ça, qu'elle ne s'offrait pas à moi simplement pour satisfaire un besoin, mais parce qu'elle en avait envie, parce qu'elle m'aime aussi. Du moins, c'est qu'elle m'a susurré au creux de l'oreille entre deux gémissements, alors que nous étions tout les deux enroulés dans les draps, à s'embrasser, se caresser… Des mots qui ont fait courir un long frisson le long de mon échine. Et qui aujourd'hui me réchauffe le coeur et me font sourire comme le dernier des crétins. Elle m'aime. Ma viking, celle qui me menaçait au début de me coller un hachoir entre les deux yeux, voilà que maintenant, elle m'avoue qu'elle m'aime. Le temps où elle s'enfuyait le matin me semble loin… Et pourtant quelque chose murmure doucement au fond de mon esprit. Et si elle avait fuit ? Comme pour notre premier baiser ? Non… Elle ne ferait pas ça. Nous n'en sommes plus là… Elle sait qu'elle peut me faire confiance, que je ne fais pas ça simplement pour le plaisir de me serrer une suédoise, mais simplement parce que je l'aime. Oui mais si elle a paniqué ? Si elle a eu peur de ce qu'elle avait pu dire sous le coup de l'alcool… ? Mon coeur s'emballe et bien malgré moi je me réveille, quelque peu anxieux à l'idée de retrouver mon apparemment vide. Mon lit l'est. Mon sang se glace. Non elle doit… La cuisine. J'entends la cafetière ronronner et je sens mes angoisses s'envoler. Tu vois… Elle est toujours là. Je m'étire dans le lit et fixe le plafond, un léger sourire aux lèvres… Avant de rapidement déchanter. Aouch. Aouch. Je ne sais pas ce qui est le plus douloureux, mon crâne ou mon genoux. Peut-être bien les deux… L'alcool a le sale défaut d'inhiber bien des choses et il ne serait pas impossible que j'ai un peu forcé sur mon genou… Chose que je vais payer aujourd'hui. Un autre soupir m'échappe alors que du bout des doigts je cherche mon caleçon au pied de mon lit… Jusqu'à ce que je me rappelle qu'il doit très certainement traîner au pied d'une chaise dans mon salon. Bon et bien tant pis. Je repousse mes draps et arrive finalement a boitiller gentiment jusqu'à ma salle de bain. Je ferme la porte derrière-moi et me glisse sous une douche brûlante, histoire de décoller l'odeur de tabac de ma peau. Puis quand j'estime que je suis suffisamment propre, j'enroule une serviette autour de mes hanches et avale un aspirine avant de rejoindre Sanja dans la cuisine.

Un sifflement m'échappe quand je vois l'état de mon appartement. Ok. C'est… Juste… L'enfer. Du moins une annexe de l'enfer. Attends… C'est mon calbute sur la table basse ? Ouais j'en ai l'impression… Putain de bordel de merde. Mon appartement ressemble à ce à quoi ma chambre d'étudiant ressemblait suite à une beuverie sauvage. Pas à une nuit avec la demoiselle de mes rêves… Enfin au moins, j'ai pas l'impression de voir la moindre tâche suspecte… Oh putain d'ailleurs… J'ai pas souvenir qu'on ait pris la moindre protection… Ok ok… Doucement Damian… Une chose à la fois. Je passe une main sur mon visage avant d'aller chercher un caleçon, déposant un rapide baiser sur sa joue.

"Je reviens…"

Chose que je fais quelques seconde plus tard, vêtu d'un t-shirt. J'attrape une tasse et vient à ses côtés, me servant une tasse de café. Son air de chaton mal léché m'arrache un sourire alors que je goûte au café qui me fait grimacer.

"Oh mon dieu… Tu veux me punir ou quoi ? Non parce que si c'est le cas… C'est bon hein… Je m'excuse. Oh t'es en train de faire des pancakes….?"

Je souris doucement, déposant un autre baiser sur son épaule, avant de simplement murmurer contre son cou.

"Je t'aime aussi…"
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 745
Date d'inscription : 03/04/2014
Mer 28 Oct - 18:35
     

Damian ♦ Sanja

Drunk In Love
J
e sursaute quand j'entends la porte de sa chambre s'ouvrir doucement. L'appart est tellement silencieux que ce simple bruit m'a fait sursauter. Avant de me rappeler. Tout va bien, je suis chez Damian. Et c'est juste lui qui se réveille. Je verse une deuxième louche de pâte dans la poêle quand le bruit de la douche qu'on allume me parvient. Tu fais bien, vu ce qu'on a fait hier, c'est pas du luxe, comme ça l'était clairement pas pour moi non plus. Je rêvasse à moitié en surveillant mes pancakes, plantée devant la cuisinière, avec juste un de ses maillots de foot et un de ses caleçons sur moi. Alors comme ça on l'a fait. Pas étonnant dans un sens... ça fait quelques semaines qu'on... est ensemble même si ça me fait toujours aussi bizarre de me répéter cette phrase. Lui et moi on est "ensemble". Mais c'est bien. Mieux que j'aurais pu imaginer. Il a fallu que je tombe amoureuse du type qui s'est échoué chez moi parce qu'il s'était perdu, et qui avait demandé à mon serveur la plus grande tasse de café qu'on pouvait lui donner. Avant de se marrer en voyant la soupière que je lui avais fait porter.

Il s'est battu pour moi, pour rester près de moi, pour avoir ma confiance, pour me montrer que je valais la peine qu'on s'intéresse à moi, que j'étais plus que cette cicatrice encore à vif que j'étais depuis la mort de ma sœur. Que je pouvais exister, moi aussi, et avoir une vie en dehors du fait de penser à elle sans arrêt et ressasser nos souvenirs. Que j'avais le droit de sourire de nouveau, d'être bien. Vraiment bien. Et ce qui s'est passé cette nuit était plus que... qu'un moment passé pour pas me sentir seule. Ou vivante. Cette nuit, même si je m'en souviens plus vraiment, je sais juste que c'était bien, parce que c'était lui. Pourtant ça me fout aussi la frousse. L'idée que c'est trop beau. L'idée que maintenant j'ai quelque chose à perdre. Que je peux de nouveau avoir mal, à cause de lui. Depuis que Saga était partie je m'étais blindée pour plus à avoir à revivre ça, sa perte, et je me dis que si Damian me faisait la même chose, me laissait... je sais pas ce qui arriverait. Et ça me fait peur.

Je me tourne un peu quand j'entends des pieds nus sur le parquet et je souris en le voyant, un sourire aux lèvres et une serviette de bain autour de la taille.

Eh, tu nous fais un remake de notre premier rendez-vous ou...?

Je souris quand il m'embrasse, et hausse un sourcil en entendant sa démarche irrégulière.

Si ta patte te fait mal va-y doucement hein... L'idée c'est pas de te flinguer encore plus...

Je glisse la deuxième fournée de pancakes au-dessus de la pile et en fais couler une nouvelle, avant de l'entendre revenir près de moi. Il se sert et je ris doucement en le voyant faire la grimace, fronçant les sourcils au passage. C'est pas bon de rire quand on a mal au crâne, même si ça va clairement mieux qu'au réveil.

Après la nuit qu'on a passée il nous faut un remède de cheval... Tu peux toujours te faire un chocolat chaud mon petit Damian, et je te mettrai des marschmallows dessus... Je pourrais même souffler pour pas que tu te brûles. Et non c'est pas des pancakes, c'est du filet de saumon avec son jus d'airelles... Oui c'est des pancakes, ça se voit non?

Je prends une nouvelle gorgée de café, avant de commencer à m'étouffer quand il me murmure dans le cou qu'il... m'aime aussi. Et je repose la tasse sur le comptoir, osant pas croiser son regard.

Je...aussi? Tu...comment ça? Je... il s'est passé quelque chose cette nuit? Enfin, en dehors d'avoir... de l'avoir fait...

Je pose mes mains sur le comptoir de la cuisine pour calmer les tremblements, pendant que je lui tourne toujours le dos. Je lui ai dit... j'ai tout balancé...


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 691
Date d'inscription : 26/11/2014
Mer 28 Oct - 18:35

Drunk in Love
"If you like Pina Coladas, and getting caught in the rain... If you're not into yoga, if you have half-a-brain, if you like making love at midnight, in the dunes of the cape. You're the lady I've looked for...

Franchement, je m'attendais à tout comme réaction. Tout sauf ça. Tout sauf elle qui s'étrangle avec son café et qui me regarde comme si je venais de cracher sur la tombe de ses ancêtres. Quoi, après hier soir et ce qu'elle m'a dit… ? Elle est vraiment en train de me faire ce coup-là ? Elle est vraiment en train de silencieusement me faire comprendre que je ne suis pas plus pour elle qu'un simple coup d'une fois ? Franchement, une partie de moi me hurle que ça ne peut pas être le cas, pas après tout ce temps qu'on a passé ensemble, pas après tout ce que j'ai fais pour elle… Je.. Je pensais que j'étais plus que ça, surtout depuis que nous sommes ensemble, je pensais que depuis… J'étais devenu autre chose que le simple yankee qui est toujours dans ses pattes et qui tente de la faire rire, depuis le temps, je pensais être devenu son yankee. Celui qu'elle a envie de garder avec elle. Je déglutis difficilement alors que je la vois me tourner le dos, posant ses mains sur le plan de travail pour tenter de calmer les tremblements qui parcourent déjà ses épaules et le reste de son corps… Bordel j'arrive pas à y croire. Elle me fait vraiment ce numéro là, et la connaissant un peu, je sais qu'elle est capable de fuir quand elle a la trouille… C'est est qui s'est tiré le lendemain de notre premier rencard alors qu'on avait rien, mais strictement rien fait… Alors là, lui avoir avoué que je l'aime, je pense que je peux me préparer à la voir se barrer en courant. Putain. Putain mais j'ai été con. J'aurais dû la fermer. J'aurais dû me taire et simplement profiter de l'avoir avec moi. Pourquoi a-t-il fallut que je sois aussi con. Je serre les dents, prenant une grande inspiration… Je m'en veux presque d'avoir pu croire qu'elle ne paniquerait pas… Mais putain… Pas plus tard qu'hier soir, alors que je la tenais tout contre moi, que ses ongles griffaient ma peau… Elle me l'avait murmuré entre deux baisers, son regard ancré dans le mien. Elle avait simplement soufflé ça contre mes lèvres avant de venir le gémir au creux de mon oreille. Juste quelques deux mots. Et dieu que j'ai aimé les entendre, parce que ça m'a rassuré… J'avais peur d'aller trop vite, d'être pour une fois celui qui s'attache trop rapidement et… Et j'avais peur qu'elle se décide un jour à faire trois pas en arrière à nouveau, à tenter de remettre de la distance entre nous, et… Je l'aurais pas supporté, j'aurais pas supporté de la voir s'éloigner de moi. Pas alors que je l'aime. Pas alors que j'ai simplement envie de la serrer contre moi et ne plus jamais la lâcher. Pas alors que j'ai envie de ne croiser que son regard et n'embrasser qu'elle. Sauf qu'elle ne se souvient pas de ses mots. Elle ne se souvient de rien, pour elle, toute la soirée d'hier n'est qu'un immense brouillard qui ne se résume qu'à une vague gueule de bois et un appartement complètement retourné. Est-ce qu'il s'est passé quelque chose cette nuit ? Ouais. Je pensais qu'on était enfin devenu autre chose que deux personnes qui se tournent autour. Je pensais que tu m'aimais. Je ravale tout ça et lui sourit doucement, fixant ses épaules qui continuent de trembler sous mes yeux.

"En dehors de l'avoir fait ? Je sais pas… Je… Tu veux dire que tu te souviens de vraiment rien ? Juste de nous en train de picoler et de s'envoyer en l'air ? Y'a rien d'autre qui te revient en tête ? Rien ?"

Regarde-moi, je t'en prie. Je pousse un soupir et tente de me calmer, ça sert à rien, elle est déjà paniqué. Faut que je la rassure, que… Que j'essaye de lui faire comprendre que c'est rien, et que si jamais c'est pas réciproque… On verra bien. Je m'approche doucement d'elle et vient m'adosser au plan de travail à ses côtés. Je lui adresse un autre sourire rassurant alors que je pose une main sur son épaule.

"Eh… Du calme, c'est pas grave… C'est juste…"

Profonde inspiration. Du calme Damian, ça va aller. Faut pas que vous soyez deux à paniquer ici. Des deux t'es celui qui doit lui servir de pilier. T'es celui en qui elle peut avoir confiance. Je reprends d'un ton calme, conservant mon sourire.

"C'est juste qu'hier soir, tu m'as avoué que tu m'aimais… Tu ne t'en souviens pas ?"
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 745
Date d'inscription : 03/04/2014
Mer 28 Oct - 18:36
     

Damian ♦ Sanja

Drunk In Love
I
l m'aime. Il vient de me dire qu'il m'aime "aussi''. Oh mon dieu. Ca veut dire quoi? Que... putain mais cette nuit est à moitié un blackout, et il y a des cases vides dans ma petite tête. Pourquoi j'ai peur? Hein? Pourquoi j'ai peur, là maintenant tout de suite, alors que... que c'était juste ce que j'avais envie d'entendre? Peut-être parce que c'est exactement ce que j'ai envie d'entendre et que ça me terrifie. Le fait que ça passe des jolis films que je me faisais à... la réalité brute. J'ai peur parce que maintenant que ça a commencé, ça peut s'arrêter. Maintenant que c'est sérieux, je peux avoir vraiment mal. Sauf que j'y survivrai pas. Pas une autre fois.

Je suis passée tellement près quand Saga est partie, que je me demande encore aujourd'hui comment j'ai pu survivre. Des semaines où j'ai pas mangé, où j'ai pas dormi... où j'avais perdu plus de quinze kilos, restant dans le noir toute la journée. Chaque minute, chaque heure, chaque foutue journée était une putain de torture, comme un couteau qu'on s'amusait à enfoncer sans arrêt dans ma poitrine et à bouger lentement, pour que je puisse pas être tranquille un instant. Pour que j'aie toujours mal, mais jamais de la même manière. Tout me la rappelait, même de me voir dans le miroir. Et c'était pour ça qu'un soir je les avais tous pétés, avec mes poings, et que je m'étais réveillée le lendemain, après avoir décuvé, avec les mains et les pieds en sang. Et j'avais retiré moi-même les éclats qui étaient restés, avant de boire de nouveau. Oublier. Tout oublier. Plus me rappeler de rien. Et quand je me suis rendue compte que ça faisait une semaine que j'étais même pas sortie de chez moi, que j'avais pas changé de fringues ni mangé quoi que ce soit, je me suis dit qu'il fallait que je sorte, au moins un peu. Alors je me suis douchée. Je me suis habillée. J'ai marché, alors que je tenais à peine sur mes jambes, et j'ai atterri au restau. Il était fermé depuis que Saga était malade, mais j'avais encore les clefs sur moi. Et pour la première fois je me suis sentie mieux là-bas. J'ai senti sa présence près de moi, mais sans que ça me fasse mal. Plutôt... comme si elle était assise dans un coin de la pièce et qu'elle m'observait en souriant. Alors j'ai su. J'ai su ce que je devais faire. Ce foutu restau m'avait sauvé la vie. Sauf que si lui aussi m'abandonne, j'aurais plus la force de rester. Que mon bouge pourrait pas me sauver une seconde fois, parce qu'il y a trop de souvenirs avec lui dedans. Des bons comme des moins bons, mais en quelques mois il... il fait partie de l'endroit. Et je saurais pas à quoi me raccrocher s'il partait. Peut-être que je reprendrais un sac à dos et que je repartirai en Europe. Ou que je mourrai.

Parce que ce que j'ai avec lui,je l'ai eu avec aucun autre. Même pas avec Njut. Il était précieux, mais je l'ai jamais aimé. J'ai jamais laissé quelqu'un m'approcher aussi près que lui. Et je suis bien. Vraiment bien. Il me fait sortir, il me fait rire, il me sort de mon mariage possessif avec ces quatre murs. Il m'a rendue... insouciante. Pourtant mon premier réflexe en l'entendant c'est de vouloir me barrer. Loin. Pour pas être blessée. Pour me protéger. Et là j'entends sa voix dans mon dos, douce, calme, avec son accent à couper au couteau.

Je... je sais qu'on l'a fait une fois sur la table... une fois sur le canapé... on a commencé sur le tapis et après c'est...un peu...vague...

Ma voix tremble comme mes épaules, et j'ai le souffle court. Je le mérite pas. Je le mérite tellement pas. Et je comprends toujours pas pourquoi il reste. Pourquoi il supporte mes crises d'angoisses et mes fêlures. Je sursaute quand je sens sa main sur mon épaule avant de me détendre, et je me tourne lentement, pour lui faire face. Quand, malgré tout ça, je le vois me sourire, malgré la crise que je lui fais, le fait que je lui saute pas au cou je me dis qu'il est trop parfait pour être honnête. Sauf que d'un coup je sens mes épaules qui se mettent à trembler, et une larme rouler le long de ma joue.

Damian c'est pas que... je m'en souviens pas mais ça veut pas dire que... que c'était pas vrai. Parce que... parce que oui je... je t'aime. Et j'avais peur que...que ce soit trop rapide pour toi. Peur que... que ça t'intéresse pas. Je... j'avais surtout peur que... que maintenant que je te l'ai dit je... tu peux me faire mal. Je dis pas que tu le feras. Mais j'ai peur de souffrir encore et je...

J'hésite avant de venir me blottir contre lui, passant mes bras autour de son cou.

Pardon. Pardon je suis stupide. Pardon. Je te mérite pas. Je te mérite pas. Mais je t'aime Damian. Et ça... à part l'avoir dit à ma soeur... je l'ai... jamais dit à personne d'autre...

Je relève timidement les yeux vers lui, reniflant légèrement.



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 691
Date d'inscription : 26/11/2014
Sam 5 Déc - 22:35

Drunk in Love
"If you like Pina Coladas, and getting caught in the rain... If you're not into yoga, if you have half-a-brain, if you like making love at midnight, in the dunes of the cape. You're the lady I've looked for...

C'est rien, ça va aller. Tout va bien se passer. Pourquoi penser le contraire ? Je suis encore là non ? Par moment, je n'arrive pas à la comprendre. J'ai du mal à saisir pourquoi… Pourquoi elle a si peur que tout finisse par aller mal alors que… Que jusque là, nous sommes bien tout les deux. On est heureux, on est là l'un pour l'autre… Alors pourquoi, alors que tout semble aller mieux, pourquoi continuer à se dire que tout va forcément foirer à un moment ? N'ai-je pas suffisamment prouvé que je n'étais pas là pour me foutre d'elle ou pour lui faire du mal ? Je commence à croire que non, surtout quand je vois dans quel état je la mets pour quelques mots. Je voudrais être celui qui te rende heureux Sanja… Pas celui qui te fait pleurer. L'envie de la prendre dans mes bras m'étreint le coeur et la seule raison pour laquelle je ne le fais pas, c'est parce que j'ai peur de la brusquer un peu plus. J'ai été con de lui murmurer ça. J'aurais dû me taire. Même si elle me l'a dit hier… J'aurais dû me taire… J'aurais dû garder ça pour moi. Ouais je l'aime… Mais quel idiot j'ai été de le lui dire. Je continue de soutenir son regard, sentant mon coeur se serrer quand ses épaules se remettent à trembler et q'une larme vient rouler sur sa joue.

"Eh… Non… Shhh… Sanja… Du calme… C'est rien, c'est vraiment rien…"


Je viens essuyer la goutte salée qui dévale sur sa peau. Et alors que je m'apprête à lui dire que tout va bien, que ce n'est pas la fin du monde et qu'elle ne doit pas se mettre dans de tels états pour moi, je reste muet en la voyant reprendre. Dans le fond… Elle n'a peur que d'une chose… Que je puisse la blesser. Parce qu'elle m'aime. Et je sens, je comprends à quel point c'est dur pour elle d'admettre une telle chose, de dire à voix haute qu'elle n'est pas la viking intombable, mais Sanja qui est tombé amoureuse d'un crétin de cajun. Je pourrais sourire, et c'est ce que je fais. Discrètement et rien que pour elle. Tout va bien se passer… Je suis là. Tu devrais le savoir. L'ombre d'une hésitation voile son regard et finalement, elle cède venant se blottir dans mes bras. Sans attendre je l'enlace, la serrant jusqu'à presque l'étouffer. Recommence pas. Jamais. Je sais que je dois être celui qui doit aller bien pour deux, celui qui sourit, celui qui rassure… Je le sais, et pourtant… J'ai eu peur. Peur qu'elle me fuit à nouveau. Un flot d'excuses lui échappent et doucement, je viens la rassurer, caressant doucement sa joue alors qu'un sourire se dessine sur mes lèvres.

"Shh… Shh… C'est rien. Ne t'excuses pas. Je sais… J'aurais dû savoir que ça te ferait un peu paniquer… Et j'aurais dû me taire. Mais voilà, je suis con et maintenant, voilà qu'on vient de s'avouer qu'on s'aime. Bon, c'est pas génial parce que voilà, tu te retrouves avec un crétin de yankee amoureux sur le dos mais eh, ça pourrait être pire. Je pourrais être canadien."


Je ris doucement quand elle vient me donner une légère tape dans l'épaule. C'est ça, c'est comme ça que je veux te voir mon amour, heureuse dans mes bras. Et si c'est moi qui arrive à te faire ne serait-ce que sourire… Je serais heureux. J'ai pas besoin de plus. J'ai pas besoin que tu me répètes encore et encore que tu m'aimes… Juste que tu me regardes et que tu m'adresses un simple sourire. Rien que ça…  Ça me suffirait. Je retrouve mon sérieux, et continue du bout des doigts à caresser sa joue.

"Sanja… C'est bon, du calme. Tu m'aimes, je t'aime… C'est pas la fin du monde. Si j'avais voulu te faire du mal… Ou jouer avec toi, je ne serais pas là. Vraiment. Et… C'est moi qui suis désolé. J'aurais pas dû te brusquer de la sorte… J'ai juste… Juste été con… Pour changer. Con et amoureux. Mais je ne veux pas que tu te mettes la pression ou quoi… Je veux juste que sois bien avec moi. Donc ne te forces pas à me le dire sans cesse ou à te sentir obligé de faire quoi que ce soit de plus, d'accord ? Je t'aime. Je te le dirais autant fois que tu le veux et même quand tu ne voudras. Et jamais je ne te forcerais à me le dire en retour. T'as juste besoin de croiser mon regard et je le saurais."

J'ai un léger sourire avant de venir lui voler un léger baiser, murmurant doucement contre celles-ci.

"Et t'es magnifique même de bon matin… J'suis jaloux."

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 745
Date d'inscription : 03/04/2014
Lun 7 Mar - 19:22
     

Damian ♦ Sanja

Drunk In Love
M
on yankee. Mon crétin de yankee... Depuis des semaines je me suis voilée la face, je me suis forcée à ne pas me rendre compte que ça m'était tombé dessus comme une grippe. Mais ouais, j'étais amoureuse de lui. Je suis amoureuse de lui. Cet idiot qui est arrivé à me tirer de ma cuisine et mes casseroles. De mon cafard. De... de toute cette merde dans laquelle je m'étais engluée après la mort de Saga... Il m'a réveillée... en me faisant rire. En me faisant crier. En me rappelant que j'étais pas seulement deux mains qui coupaient des légumes et surveillaient des sauces. Que j'étais...un être humain, et que ma vie à moi continuait, même si Saga était plus là... Que j'avais le droit qu'on s'intéresse à moi. Que j'avais le droit qu'on me trouve jolie. Que j'avais le droit qu'on m'aime. Ca a été dur. Ca a été violent. Je m'en veux encore parfois d'être celle qui avait survécu, comme si elle méritait plus que moi d'être vivante. Elle a toujours été la plus douce, la plus gentille, la plus facile de nous deux. Moi j'étais rebelle, sauvage... et j'ai jamais vu le regard de fierté de mes parents en la regardant elle, quand ils me regardaient moi...

Sauf qu'il a débarqué, ce yankee, qui m'a collé des bonnets hideux sur la tête, qui m'a écoutée sagement quand je lui ai appris le suédois, et la cuisine. Celui qui a pas pris ''non'' comme une réponse définitive. Celui qui a creusé. Celui qui s'est accroché. Celui qui a compris qu'il y avait une raison pour laquelle je montrais tellement les dents. Parce que je suis blessée. Parce que j'ai mal, encore, mais qu'avec lui ça va mieux. Parce qu'il me créé des moments où j'y pense pas. Des moments où je suis bien. Où pense à rien. Où j'arrive de nouveau à rire à des conneries. A plus vivre au jour le jour, mais à être contente de le revoir le lendemain... Tout ça c'est lui qui me l'a apporté, et ça me fout une putain de trouille. Vraiment. Maintenant j'ai quelque chose à perdre, et c'est ce que je lui balance, entre deux larmes, le museau humide. Et même là cet idiot arrive de nouveau à me faire rire. Je suis encore agrippée à son tshirt, riant sans le lâcher.

Eh, en canadien t'aurais été parfait. T'aurais même dit pardon de boiter. Et t'aurais pas eu cet accent dégueu...

Je lui donne un petit coup, restant tout contre lui. J'aime ses mains immenses qui caressent tout doucement mes joues. Avec lui j'ai l'impression qu'il m'arrivera rien. Avec lui j'ai l'impression que personne pourra plus me faire de mal, à part lui, s'il le décidait...

C'est rien... c'est juste que... qu'après ce qui m'est arrivé j'ai... j'ai peur. Mais... mais je peux pas continuer à vivre comme ça...planquée...à...à me fermer aux autres. Alors je... je te promets pas d'être la bonne petite amie américaine parfaite, même si au moins j'attends pas le mariage... et que...que ça pourra se reproduire que je flippe. Que je pète un plomb mais... mais je veux bien essayer. Je... je veux être bien avec toi. Vraiment. Je veux...que tu me réapprennes comment c'est... d'être bien avec quelqu'un.

J'ai la gorge serrée quand j'entends la suite, quand il me dit qu'il me forcera à rien, qu'il me laissera le temps... Je caresse doucement ses lèvres du bout des doigts.

Tu peux être foutrement parfait quand tu veux, yankee... Si tu continues tu vas me faire chialer encore... parce que... t'es génial...vraiment... Et le mal est déjà fait. Je te l'ai déjà dit alors je mourrai pas de le répéter...

Il vient m'embrasser et je frissonne en le sentant, en l'entendant. Mes mains viennent glisser sur son torse alors que je croise son regard.

T'es pas mal non plus yankee... Et d'ailleurs... je...j'aimerais bien t'avoir pour moi...sans alcool...pour en profiter totalement et m'en souvenir...

Je viens enlever son tshirt et embrasse doucement son torse, caressant ses poils du bout des doigts avant de venir prendre sa main et l'emmener jusqu'à sa chambre. Là je lui dis de s'allonger, et je viens doucement me mettre à cheval sur lui. Je veux prendre mon temps. Je veux me rappeler de cette fois. De notre première vraie fois... Je bouge doucement des hanches alors que mes mains et mes lèvres le caressent longtemps, soupirant contre sa peau. Il est tout à moi, et je le veux terriblement...


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Drunk In Love
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Drunk on love (2)
» HELINS + Drunk in love.
» Drunk in love...or maybe just Soju ft. Jungie ♥
» Rina ★ Drunk in love
» Drunk in Love - Sanja & Damian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres RP -Ras le bol du mal de mer ! :: Damian & Sanja-
Sauter vers: